Devenir graphiste freelance, un métier au grand potentiel

-

Missions Freelance !

Comme plus de 3000 freelances, recevez des offres de mission tech à la mesure de votre talent sur FreelanceRepublik.

Se lancer dans l’aventure entrepreunariale peut paraître parfois angoissant : il n’y a pas la sécurité d’un salaire qui tombe tout les mois, pas de patron au-dessus de nous qui endosse toute la responsabilité, etc. C’est risqué et quand le domaine du dessin, de l’image et de la communication nous attire, on ne pense pas forcément au métier de graphiste freelance. Et pourtant, c’est une profession qui a un grand potentiel en terme d’offre et de demande.

Qu’est-ce qu’un graphiste ?

Un graphiste est un spécialiste de la communication visuelle : il créé des concepts et travaille sur le sens des messages à l’aide de visuels sur tous les types de supports pour les entreprises, les associations et les organismes. Le graphiste peut se spécialiser dans le domaine de l’imprimé, mais également du web, du multimédia, de l’illustration, mais aussi de l’animation. Notre sujet ici ne portera que sur l’imprimé, dont je me suis personnellement spécialisée. Il peut donc s’agir de création de logo, d’affiche, de flyer, de dépliant, de carte de visite, etc.

Toutes les entreprises ont besoin d’une communication visuelle

Les besoins en termes de communication visuelle sont bien là. Prenez par exemple une personne qui désire se mettre à son compte. Elle devra forcément avoir un logo, une carte de visite et un site internet. C’est la base. Puis, avec le temps, cette personne peut encore avoir besoin d’un flyer qui présente son activité, d’une affiche ou d’une enseigne pour son bureau, d’une annonce dans le journal. Bref, les possibilités sont illimitées. Et il ne s’agit ici que d’une personne qui désire se mettre à son compte ; les besoins seront plus grands pour une entreprise ou une association.

Mais les indépendants ou les entreprises peuvent s’occuper elles-mêmes de leur communication me direz-vous peut-être ?

Oui, avec la suite de Microsoft ou un logiciel gratuit comme Canva, tout le monde peut faire du graphisme et devenir graphiste du coup. Oui, mais de manière amateure ! Même votre grand-mère peut dessiner un rond avec un texte à côté et proclamer que c’est un logo ! C’est là qu’intervient le graphiste professionnel : il va effectuer des recherches et voir ce qui existe sur le marché pour réfléchir à un positionnement ; il va donner un sens ou une idée derrière ses choix de couleurs, de typographie et de mise en page ; il va utiliser des logiciels professionnels de création graphique qui lui permettront de réaliser ce qu’il souhaite précisément ; il va créer des visuels sur-mesure, une identité propre, une charte graphique qui devra être respectée et faire de tous les supports une unité ou une corporate identity comme on dit dans le jargon des graphistes.

Les avantages et les inconvénients du métier

Il n’existe pas de métier idéal : toutes les professions comportent des avantages et des inconvénients. En voici la liste non-exhaustive.

1er avantage : travaillez où vous voulez

Vous n’aurez besoin que d’un ordinateur, portable si vous le souhaitez, et d’une connexion wifi. C’est tout ! Vous êtes libre géographiquement, donc que vous soyez à Dubaï ou dans un café en ville où chez vous dans votre bureau, vous pouvez travailler où vous le souhaitez.

Bien sûr, si vous désirez imprimer vos recherches et créations pour vous rendre compte du rendu, une imprimante peut vous être utile. Il vous faudra également un bon appareil photo si vos clients ont besoin d’images personnalisées. Mais c’est tout ! Pas de stock ou de local à louer. Et les entretiens avec vos clients ? Cela peut se faire en présentiel, mais la plupart du temps, et cela s’est encore empiré avec le Covid, on se téléphone et s’envoie des mails. Fini les longs trajets en voiture et les embouteillages !

Personnellement, je suis mère au foyer et je travaille dans une pièce à côté de mon salon. Je vois cela comme un privilège : quand les enfants partent et rentrent de l’école, je suis présente et ils aiment ça. Point de vue trajet, cela me prend quelques secondes pour aller travailler. Qui dit mieux ?

2ème avantages : travaillez quand vous voulez

Vous souhaitez faire la grasse matinée et travailler plutôt l’après-midi et le soir ? Ou travailler le matin et passer du temps en famille l’après-midi ? Visiter les rues de Lisbonne la journée et envoyer la brochure du client de Paris en impression le soir ? Libre à vous de gérer votre temps comme vous le souhaitez. Le principal, c’est de respecter le délai imparti avec le client pour la livraison de la commande. C’est tout !

Et les points négatifs ?

L’insécurité

Si vous ne travaillez pas, pas de salaire. C’est logique, mais cela représente pour beaucoup une insécurité qu’il n’y a pas chez le salarié. D’un point de vue financier, je le vois chez moi, il y a des hauts et des bas, mais dans l’ensemble, je vis bien ma vie. Même très bien.

Acquérir un porte-feuille clients

Ça peut être difficile au début quand on a pas de client. Et ce n’est pas toujours évident de faire de la publicité. Au début, il sera nécessaire de parler à votre entourage que vous êtes dans le graphisme. Car, quoi qu’en disent les marketeurs web, le bouche-à-oreille, c’est ce qui marche le mieux aujourd’hui. On fait plus facilement confiance à l’ami de la tante de son demi-frère qu’à une personne sur le net. Je le vois avec mon travail.

La proximité est aussi très appréciée : les entreprises de votre ville feront plus facilement confiance au graphiste local qu’à celui qui n’est pas toujours atteignable à 500 km de là.

Je suis certaine qu’il existe encore d’autres inconvénients à ce métier, mais je n’ai cité que ceux qui me paraissaient être les plus flagrants. Une citation de Confucius qui m’a toujours portée :

« Choisissez un travail que vous aimez, et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie ».

Donc si vous aimez ce que vous faites, peu importe les inconvénients, cela ne vous affectera pas.

Comment devenir graphiste freelance ? Comment se former ?

Légalement, il n’y a pas besoin d’un diplôme pour devenir graphiste freelance. De ce fait, nombreuses sont les personnes qui se forment sur le tas en autodidacte, mais n’acquièrent pas les connaissances nécessaires pour se lancer.

Il existe toutes sortes de formation et d’écoles pour devenir graphiste. Le souci, c’est que cela prend des années et quand on a un loyer à charge ou une famille à nourrir, ce n’est pas forcément à notre portée.

Je suis graphiste depuis 2002,  freelance depuis 2007 et j’aide les personnes qui souhaitent devenir graphiste freelance à se lancer et à gagner leur vie avec cette activité. J’ai donc personnellement créé une formation en ligne pour devenir graphiste freelance (www.graphistepro.net). Elle accessible en tout temps et à tout débutant qui sait utiliser un ordinateur et qui souhaite se former à côté de son travail actuel.

Car même si un diplôme de graphiste vous certifie de vos capacités, seul votre portfolio, qui reflétera vos compétences, donnera confiance à vos clients potentiels. Sans compter la maîtrise des logiciels professionnels graphiques (la Suite Adobe donc Photoshop, Illustrator et Indesign principalement), il vous faudra acquérir toutes sortes de capacité : être productif, créatif, curieux, à l’écoute des besoins du client… Bref, avoir l’état d’esprit d’un entrepreneur, le bon « mindset » comme on dit aujourd’hui.

Gaëlle Pecoraro
Gaëlle Pecorarohttps://graphistepro.net/
Fondatrice du site www.graphistepro.net, je suis une heureuse maman, passionnée par l’image et qui travaille comme graphiste freelance à la maison !

Partager cet article

Newsletter

Les derniers articles

Peut-on se prémunir contre les risques de requalification du contrat de prestation de services en contrat de travail ?

Le freelancing a le vent en poupe ces dernières années, favorisant les partenariats entre freelances et entreprises par le biais des contrats de prestation...

Freelance : la définition complète

Le statut de freelance attire de plus en plus depuis ces dernières années. D’ailleurs, avec le confinement induit par la Covid-19, de nombreuses personnes...

Crise sanitaire et baisse d’activité, quelles sont les aides pour les freelances ?

La crise sanitaire (due à la pandémie du coronavirus) a eu de lourdes conséquences sur l’économie de notre pays. Beaucoup de secteurs sont touchés...

Comment onboarder un freelance à distance ?

Le télétravail encore appelé “ remote ” dans les startup technologiques, fait désormais partie du paysage des entreprises françaises et présage de s’ancrer définitivement...

Quelles différences entre Portage salarial, CDI de chantier, freelance, CDD et intérim ?

Pour répondre à des besoins en interne, une entreprise peut choisir de recourir à une expertise extérieure. Elle dispose pour cela de plusieurs choix...

Le podcast

Le podcast la voix du freelance donne la parole aux freelances.

Missions Freelance !

Comme plus de 3000 freelances, recevez des offres de mission tech à la mesure de votre talent sur FreelanceRepublik.

Freelances : Trouvez une mission !

Comme plus de 3000 freelances, recevez des offres de mission tech à la mesure de votre talent. 90% de vos entretiens se transforment en missions sur FreelanceRepublik.

Vous devriez lire également ces articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici