Freelance : quelles obligations et solutions bancaires ?

Solution bancaire freelance

Lorsque vous démarrez votre activité de freelance, une question se pose rapidement à vous : quelles sont vos obligations bancaires, et quelles solutions pouvez-vous mettre en place pour gérer au mieux le côté financier de votre activité ? Freelancerepublik et Qonto, le compte pro des entreprises et indépendants, vous rappellent vos obligations en terme de comptes bancaires si vous êtes freelance.

Une question de statut

Par le passé, nous vous avons expliqué les différents statuts juridiques du freelance, leurs avantages et leurs inconvénients. Tous les freelances n’ont pas les mêmes obligations en terme de solutions bancaires !

Micro-entrepreneur

Depuis 2015, tous les micro-entrepreneurs (ex-régiment de l’auto-entrepreneur) ont l’obligation d’ouvrir un compte bancaire dédié à leur activité, séparé de leur compte personnel. Cependant, rien n’indique dans la loi que ce compte doive être un compte professionnel, l’auto-entrepreneur pouvant très bien ouvrir un second compte courant auprès de son établissement bancaire et le dédier à son activité.

Cependant, l’ouverture d’un compte professionnel est recommandé par beaucoup (accès à des outils financiers dédiés aux professionnels, vraie distinction entre activité bancaire personnelle et professionnelle…)

Entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL)

Si vous avez décidé d’exercer votre activité en tant qu’EIRL, vous devrez obligatoirement ouvrir un compte professionnel dédié à votre activité, séparé de votre (ou vos) comptes  courants personnels.

Cela correspond au principe de scission entre le patrimoine personnel et le patrimoine de l’entreprise lié à ce type de structure.

Les sociétés de type SARL, SA, SASU ou SAS

La création de ces sociétés entraîne la création d’une personne morale, distincte de ses fondateurs avec une existence juridique propre. Pour toutes les sociétés de ce type, le compte bancaire professionnel est donc évidemment obligatoire, d’autant plus que vous devrez y effectuer un dépôt de capital social lors de l’ouverture de la société.

Comment ouvrir son compte bancaire professionnel ?

Une fois votre société créée, plusieurs options s’offrent à vous pour ouvrir votre compte bancaire professionnel.

Les établissements bancaires

Il s’agit des banques traditionnelles. Chez elles, vous pouvez, si vous êtes auto-entrepreneur, simplement ouvrir un second compte courant (si vous êtes déjà client), ou un compte professionnel dédié si vous le préférez. Pour tous les autres status, vous pouvez aussi y ouvrir un compte professionnel.

Les avantages :
  • Vous êtes peut-être déjà client à titre personnel : cela vous semble plus simple
  • Vous aurez un conseiller dédié en agence, ce qui peut être important pour certains
Les inconvénients :
  • Tout se fait en agence, vous devrez vous déplacer
  • Les frais bancaires parfois élevés, voir même parfois franchement abusifs (ex: frais supplémentaires pour accéder à la gestion en ligne)

Les services en ligne

Dans la lignée des établissements bancaires en ligne dédiés aux particuliers, sont apparues des plate-formes dédiées aux professionnels. Parmi ces néobanques, Qonto se démarque comme étant la « banque en ligne des entreprises et des indépendants ».

Quel que soit votre statut, vous pourrez utiliser ses services (possibilité d’y effectuer son dépôt de capital social dans le cadre d’une société de type SARL ou SASU). Qonto offre tous les services d’un compte pro « traditionnel » (IBAN français, cartes de paiement physiques, virements, prélévements…) et bien d’autres (cartes de paiement virtuelles, interface complète, de belles apps iOS et Android…).

La néobanque propose d’ailleurs une offre dédiée aux freelances, plébiscitée par un bon nombre de personnes autour de nous.

Les avantages
  • Les frais, bien moins élevés qu’un établissement bancaire traditionnel : le compte pro est à partir de 9€/mois HT
  • Un compte pro ouvert en ligne, sans se déplacer, en moins de 5 minutes
  • Une interface moderne comprenant des tableaux de suivi financiers, des outils de gestion comptable…
  • Un service client réactif (< 11 minutes en moyennes de temps de réponse)
Les inconvénients
  • Pas d’interface physique, pas de conseiller physique. Certains préfèrent avoir quelqu’un à qui parler en face à face !

En conclusion

Vos obligations diffèrent selon le statut juridique choisi pour créer votre activité de freelance. Une fois vos obligations comprises, le choix de l’établissement dans lequel vous choisirez d’ouvrir le compte bancaire dédié à votre activité de freelance dépendra largement de vos préférences et besoin personnels.

A lire aussi:

  1. Expert-comptable: comment le choisir lorsqu’on est indépendant ?
Freelance : quelles obligations et solutions bancaires ?
Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *