More

    Achats de prestations intellectuelles : le guide référent pour trouver vos freelances

    Dans le secteur de l’informatique, la France compte plus de 53 000 travailleurs non salariés, soit environ 12%. Et les freelances dans le secteur informatique ont de belles perspectives d’avenir, puisque 75% des entreprises achètent des prestations intellectuelles informatiques.

    Pour autant, dans un milieu aussi riche en innovations et face à une telle masse de prestataires informatiques, les acheteurs de prestations intellectuelles se doivent d’adapter leurs méthodes de sourcing.

    Rapidement, les plateformes de freelances sont devenues une solution évidente et incontournable pour réaliser des achats de prestations intellectuelles. Encore faut-il choisir la bonne, et donc comprendre ce qui les différencie les unes des autres.

    Source BRAPI : Acheteur Prestations Intellectuelles

    A lire aussi : le futur du travail et mutation des emplois

    Domaine d’activité de la plateforme freelance

    Il existe pléthore de plateformes d’intermédiation. Certaines sont généralistes, d’autres plus ou moins spécialisées. FreelanceRepublik, par exemple, s’adresse uniquement aux freelances dans le secteur informatique.

    D’après une étude réalisée par le BRAPI (Benchmark des Responsables Achats de Prestations Intellectuelles), près d’un acheteur ou responsable achats sur quatre a initié une expérimentation auprès de plusieurs plateformes. La durée de cette expérimentation variait entre 4 et 12 mois.

    Nombre de freelances inscrits

    Le nombre d’indépendants inscrits est l’un des critères les plus importants pour les acheteurs de prestations intellectuelles. Toujours d’après une étude réalisée par le BRAPI, ce critère serait même déterminant pour 85% des acheteurs.

    Au premier abord, cela paraît logique : les chances de trouver la perle rare sont plus élevées sur une plateforme comptant des milliers, voire des dizaines de milliers, d’inscrits, que sur une plateforme plus modeste.

    Toutes proportions gardées, le nombre d’inscrits n’est pas si important : il est en effet très simple de s’inscrire sur une plateforme freelance, puisque les informations demandées ne sont pas automatiquement vérifiées par les plateformes.

    Si vous êtes à la recherche d’une expertise rare ou d’une véritable pointure, prêtez davantage attention au nombre de profils validés. En effet, de nombreuses plateformes mettent en place un système de filtres, plus ou moins poussés, après l’inscription. On retrouve par exemple  :

    • Conformité de l’entreprise (siret, assurance…)
    • Tests techniques
    • Tests soft skills
    • Disponibilité du prestataire
    • Zone géographique

    D’autres plateformes organisent également des entretiens, physiques ou téléphoniques, avec les prestataires freelance. C’est notamment le cas de FreelanceRepublik.

    Modalités de sourcing pour les acheteurs de prestations intellectuelles

    La modalité de sourcing est un élément déterminant dans le choix d’une plateforme freelance. En effet, il peut aussi bien être à la charge du client que de la plateforme :

    1 – Sourcing réalisé par le donneur d’ordre

    Majoritaire il y a encore quelques années, ce modèle est de moins en moins pratiqué aujourd’hui. Il en existe de deux types :

    1.1 Les simples « CVthèques » 

    Les donneurs d’ordre doivent eux-mêmes filtrer et pré-sélectionner les prestataires dans un annuaire, puis les contacter un à un.

    Cette solution est la plus chronophage : le risque de passer à côté de profils intéressants est particulièrement élevé. Si la plateforme ignore les disponibilités des freelances, le sourcing en sera alors d’autant plus fastidieux.

    1.2 La mise en relation simplifiée

    Le porteur de projet dépose une annonce, et tous les prestataires intéressés peuvent y postuler. Attention : certaines plateformes limitent toutefois le nombre de candidatures. L’acheteur de prestations intellectuelles doit ensuite analyser les candidatures, ce qui peut là encore s’avérer très chronophage, en particulier si le nombre de candidatures n’est pas limité.

    L’un des inconvénients de cette seconde méthode est le risque de voir de nombreux.ses candidat.e.s postuler alors qu’ils ne correspondent pas pleinement aux critères demandés. Soit parce que l’annonce n’a pas été suffisamment précise, soit parce qu’ils ont voulu tenter leur chance.

    Si ponctuellement cela peut vous permettre de dénicher une pépite, cela vous rajoute du travail inutilement dans la majorité des cas.

    A lire aussi : 4 signes que votre développeur freelance n’est pas le bon

    2 – Sourcing réalisé par la plateforme freelance

    Certaines plateformes – et elles sont de plus en plus nombreuses à adopter ce modèle – ont choisi d’internaliser le sourcing elles-mêmes.

    Concrètement, cela signifie que les plateformes freelances recherchent le ou les candidat.e.s les plus susceptibles de correspondre aux besoins de l’acheteur de prestations intellectuelles. Généralement d’un niveau de prestation plus haut de gamme, cette méthode de sourcing représente un gain de temps non négligeable. Il correspond parfaitement aux besoins d’agilité des grands comptes.

    C’est d’ailleurs la méthode de sourcing choisie par FreelanceRepublik. Sous 48h, FreelanceRepublik vous propose jusqu’à trois profils qui correspondent pleinement à vos attentes tant en matière de compétences techniques, de soft skills que de lieu de travail etc.. La plateforme s’assure en outre que ces freelances sont bien disponibles et motivés par cette mission avant de vous les soumettre.

    Conclusion sur les deux modes de sourcing

    Ces deux modes de sourcing présentent des avantages et des inconvénients :

    Sourcing par le clientSourcing par la plateforme
    AvantagesMarge de la plateforme réduite.
    Grande liberté pour le client.
    Accès à une multitude de profils.
    Gain de temps important.
    Accès uniquement à des profils qualifiés, disponibles et en adéquation avec vos besoins.
    Aide dans la définition de vos besoins.
    InconvénientsParticulièrement chronophage.
    Risque de passer à côté de profils intéressants.
    Risque de ne pas trouver de profil qui vous corresponde réellement.
    Marge de la plateforme plus élevée.

    Contractualisation des prestations intellectuelles

    Le plus souvent, c’est le prestataire qui propose un devis au porteur de projet. Ce dernier est libre de l’accepter ou non. Le contrat définissant le périmètre du projet ainsi que les obligations légales pour l’entreprise est ensuite mis en place par la plateforme.

    FreelanceRepublik via son contrat s’assure des vérifications légales auprès des freelances.

    Réduction des coûts pour les acheteurs de prestations intellectuelles, et rémunération de la plateforme d’intermédiation

    Qui paye ?

    Les plateformes d’intermédiation sont payantes. Le règlement peut être à la charge :

    • Du client
    • Du freelance
    • Ou des deux parties.

    Dans la majorité des cas, ce type de service est payant pour les entreprises et gratuit pour les freelances. De fait, si le freelance doit payer une commission à la plateforme, il aura tendance à augmenter son propre tarif. Dans tous les cas, c’est donc bien l’acheteur de prestations intellectuelles qui rémunère la plateforme, directement ou non.

    Rémunération à la commission

    Le modèle économique le plus couramment utilisé est celui de la commission. C’est-à-dire que le client doit reverser à la plateforme un pourcentage sur le devis.

    Ce pourcentage varie en fonction du mode de sourcing : comptez en moyenne autour de 5% pour un sourcing réalisé par le client, et 15% pour un sourcing réalisé par la plateforme.

    Rémunération via les abonnements des freelance

    L’autre modèle économique le plus utilisé, bien qu’en perte de vitesse, c’est l’abonnement.

    Il repose le plus souvent sur la participation financière des freelances. Ces derniers doivent en effet s’abonner pour pouvoir accéder à la liste des demandes, ou tout simplement pour pouvoir contacter les porteurs de projet.

    Parfois, il existe plusieurs offres d’abonnement, permettant d’accéder à divers services supplémentaires :

    • Profil mis en avant,
    • Candidatures boostées,
    • Accès à davantage de projets,
    • Possibilité de contacter davantage de porteurs de projets,

    Les plateformes freelances permettent de réaliser des économies pour les acheteurs de prestations intellectuelles

    Selon l’étude réalisée par le BRAPI, passer par une plateforme freelance permettrait de réduire les coûts. Et ce, pour plusieurs raisons :

    • Sous-traitance en cascade éliminée,
    • Absence de salariés en propre et donc pas de gestion d’inter-contrat,
    • Faibles coûts de structure,
    • Mise en concurrence entre prestataires.

    Pour près de deux tiers des acheteurs, cette réduction des coûts constitue un atout majeur des plateformes freelances.

    Achat et plateforme orientée Services vs Produit

    Toujours selon le BRAPI, un acheteur de prestations intellectuelles sur trois déplore le fait que les opérationnels des plateformes de freelances ne soient pas toujours des professionnels de l’IT. Ils ont l’impression que leurs besoins sont incompris, ou que la plateforme ne répond pas parfaitement à leurs critères.

    Chez FreelanceRepublik, nous plaçons l’humain au cœur de notre métier.

    C’est ainsi qu’un donneur d’ordre peut directement interagir avec les freelances (ou bien nous-mêmes), sans se connecter à notre plateforme. Il peut notamment consulter et valider les candidatures directement par mail ou SMS.

    Au final, notre plateforme vient en appui de nos talent advocates et de nos commerciaux. Chacun de nos clients dispose d’ailleurs d’un interlocuteur dédié.

    FreelanceRepublik se distingue ainsi de toutes les plateformes qui automatisent le matching ou le dépôt de missions. Et grâce à notre grande communauté de freelances experts et triés sur le volet. A ce jour, plus de 3000 freelances ont été préselectionnés par nos soins. Ainsi la force d’action de FreelanceRepublik est supérieure à celle des acteurs traditionnels que sont les ESN et les cabinets de recrutement.

    Recent Articles

    Retour d’expérience : Amin, Développeur Freelance Java

    Retour d’expérience Peux-tu décrire ton expérience sur FreelanceRepublik ? L'expérience FreelanceRepublik est unique en son genre. C'est une structure composé de personnes qui connaissent très bien le métier...

    Achats de prestations intellectuelles : le guide référent pour trouver vos freelances

    Dans le secteur de l’informatique, la France compte plus de 53 000 travailleurs non salariés, soit environ 12%. Et les freelances...

    Mathieu de Gouville : « La culture de la programmation informatique est encore trop élitiste »

    Quelle est la réalité du métier de développeur web ? Comment trouver des missions freelance ? Quels outils utiliser en freelance ?...

    Content intelligence : comment l’exploiter

    Mais qu’est-ce que c’est que la content intelligence ? On en parle aussi comme intelligence de contenu, content marketing ou encore marketing intelligence....

    Tout savoir sur l’ACRE (anciennement ACCRE)

    L’ACRE est une aide de l’État, au travers du Pôle Emploi, qui s’adresse aux créateurs et repreneurs d’entreprise. Mise en place en mai 2009,...

    Related Stories

    Leave A Reply

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Stay on op - Ge the daily news in your inbox