Comment onboarder un développeur freelance ?

Onboarding développeur freelance

Oubliez l’idée qu’un freelance ne fait pas “vraiment” partie de l’équipe. Puisque vous allez lui confier des responsabilités et informations critiques au succès de votre projet, il est évident qu’un développeur freelance, surtout s’il intervient sur une mission longue, devra recevoir un onboarding de qualité similaire à celui que vous réservez habituellement aux embauches en CDI.

Du codebase aux normes de code en passant par la culture d’équipe et d’entreprise, voici quelques étapes à ne pas négliger lors de cet onboarding.

Intégrer un développeur freelance

Documentation

Fournir la bonne documentation au freelance qui rejoint l’équipe technique pour une mission plus ou moins longue, surtout s’il doit travailler à distance, est d’importance primordiale. Pour fournir une documentation efficace, il est donc indispensable de bien documenter ses process internes :

  • Charts organisationnels
  • Workflow
  • Procédure opérationnelle permanente (SOP)
  • Outils utilisés, complets avec guide d’utilisateur
  • Bugs fréquents et comment les résoudre
  • Liste de contacts internes à l’entreprise…

Idéalement, tous ces documents devraient être centralisés quelque part : dossier Google Drive, wiki interne….l’entreprise peut même fournir un e-book d’accueil au freelance comprenant les infos essentielles.

Communication

Dès le début de sa mission, voir même avant, le freelance devra être inclus dans tous les canaux de communication pertinents : e-mail, Slack…

Des updates régulières sur l’avancée de la mission, en one-on-one ou avec l’équipe à laquelle s’intègre le freelance,  devront également être programmées.

Mentorat

Même si la personne rejoint l’équipe en qualité de freelance, même si c’est un spécialiste dans son domaine habitué à travailler seul et même si c’est lui qui s’apprête à offrir ses qualités techniques à l’équipe, désigner un mentor à qui le freelance puisse poser toutes ses questions, qu’elles soient techniques ou opérationnelles, facilitera son intégration rapide au projet et à l’équipe.

Culture

Puisque certaines missions freelance peuvent durent 3, 6 ou même 12 mois, ne négligez pas l’intégration du freelance à votre culture d’entreprise. Pourquoi partager ses journées pendant un an avec un mauvais fit culturel ? Cérémonies, calls, team buildings (si le freelance n’est pas remote)…

Pour assurer une excellente intégration culturelle, sur FreelanceRepublik, les tests techniques peuvent être complétés par des tests affinitaires.

Evaluation

Vous recrutez un développeur freelance pour son expertise : pas la peine d’être sur son dos à regarder le temps passé à coder. Adoptez plutôt une approche de résultat et de valeur créée ! La qualité est plus importante que la quantité, surtout en matière de code.

Conclusion

Vous pensiez la procédure d’onboarding réservée aux salariés en CDD ou CDI ? Faux ! Pour produire le meilleur travail possible durant une mission de moyen à long terme, un freelance technique devra être bien intégré à l’équipe, que ce soit en terme de documentation, communication mais aussi culture et relations personnelles.

En vous concentrant sur ces aspects, vous sèmerez le terreau pour une mission efficace et agréable pour le freelance comme pour l’entreprise.

A lire aussi:

  1. Expérience client : Eric Devianne, Talent Manager, Dashlane

One Reply

  • Merci pour l’article.
    Que du bon sens mais c’est rarement le cas. Rien que pour parler documentation c’est toute une histoire sans parler du cahier des charges.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *