Vous souhaitez vous lancer et vous vous demandez pourquoi devenir freelance ? Mais certaines questions demeurent, des peurs et des craintes de quitter votre confort de salarié. C’est normal ! Pourquoi devenir freelance ? On vous a listé quelques-unes des raisons qui poussent à devenir indépendant quand on se pose la question de passer de salarié à freelance.

Voyons ensemble comment faire de vous un indépendant épanoui !

Comparaison salarié et freelance

Il est évident, avant même de commencer, que les deux statuts diffèrent sur plusieurs points. Mais les différences majeures qui avaient tendance à freiner certains salariés à sauter le pas pour le freelancing ont tendance à s’effacer.

En effet, depuis 2019 de nouveaux droits sont apparus pour les indépendants, en microentreprise. Ces améliorations ont tendance à rapprocher les droits pour les freelances de ceux des salariés.

Droits freelances vs salariés

Par exemple, tous les indépendants aujourd’hui vont être rattachés au régime de la CPAM. La suppression progressive du Régime Social des Indépendants, communément connu sous le nom de RSI, permet cette nouveauté notable ; cela se fait progressivement jusqu’à 2020 et c’est la Sécurité Sociale des Indépendants (SSI), qui gère la transition.

De même pour le congé maternité des indépendantes. Beaucoup moins avantageux que celui des salariées, il a été aligné sur le régime commun, les mettant sur un pied d’égalité.

Autre énorme changement qui peut aider un salarié à devenir freelance, la loi du 5 septembre 2018 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » a réformé le fonctionnement de l’assurance chômage. Désormais, il y a un droit au chômage après une démission quand le salarié prouve qu’il a un projet de reconversion professionnelle sérieux et réel. Il pourra alors bénéficier d’une allocation d’aide au retour à l’emploi projet (AREP), sous certaines conditions. Mais le montant et la durée de l’AREP sont équivalents à celle de l’ARE.

Depuis le 1er janvier 2019, les travailleurs indépendants qui cessent leur activité professionnelle pourront aussi bénéficier de « l’allocation des travailleurs indépendants ». Bien sûr, il faudra répondre à certaines conditions pour la percevoir ; considérée comme un revenu de remplacement, elle ne pourra excéder 800 €/mois sur une période de 6 mois. Ce qui laisse largement le temps de se retourner

Voilà quelques raisons qui peuvent rassurer de nombreuses personnes soucieuses de leurs droits et du confort qu’apporte le salariat sur ce point, pour passer de l’autre côté et se lancer pour devenir freelance !

Pourquoi devenir freelance : la liberté ?

Bon nombre de freelance débutants vont avoir l’euphorie des débuts, de la nouveauté… Ce sentiment nouveau qui pousse à tout quitter et voler de ses propres ailes. Mais qu’est-ce qu’il en est vraiment ?

Une des raisons principales qui pousse un salarié à devenir freelance, c’est la gestion de son temps. En effet, la flexibilité des horaires quand on est indépendant est très appréciable. Vous êtes plutôt du soir ou même de la nuit ? Aucun problème, vous pourrez organiser votre agenda de freelance afin d’être le plus productif possible. Commencer une mission à l’heure que vous souhaitez, d’où vous le souhaitez. Voilà une réalité pour de nombreux freelances.

Mais attention, pas question de faire l’amalgame ici, entre travailler quand on le veut et ne pas travailler du tout. C’est un piège à éviter quand on se lance comme freelance : commencer depuis son lit en pyjama et finir le soir sur le canapé entre deux parts de pizza. Si ce concept peut marcher pour certains d’entre nous, il est toutefois plus sécuritaire, le temps de prendre ses marques et de se connaître dans sa nouvelle activité d’indépendant, d’observer un certain rituel.

Loin de moi l’idée de vous dire de façon déguisée qu’il faut reproduire un rythme de bureau à la maison, mais simplement que le piège de la procrastination quand on travaille de chez soi existe.

Selon le livrable attendu par le client, il est possible que vous travailliez plus de 8 heures par jour. C’est pour cela qu’il est tout à fait fréquent dans la vie d’un indépendant, de travailler 10 à 12 heures par jour sur 2 à 3 jours, puis plus du tout le reste de la semaine. C’est à vous de connaître vos limites et vos capacités. Il est donc primordial d’être organisé et d’utiliser certains outils de freelance pour vous aider à définir votre temps d’activité.

Autre point difficile pour devenir freelance, c’est de comprendre et de connaître la limite vie privée et vie professionnelle. Il va être sûrement difficile, du moins au début de votre activité freelance, de respecter cette limite. Vous allez vous retrouver à travailler le soir, sûrement le week-end et les jours fériés. Mais le point positif à ne pas oublier, c’est que contrairement au salariat avec ses horaires fixes (même s’il est aujourd’hui possible de demander un aménagement de ses horaires en tant que salarié voir de faire du portage salarial), vous organisez votre temps comme vous le souhaitez !

Très pratique quand on est parent par exemple, ou pour aller faire ses courses en semaine. Certains de ces aspects peuvent rassurer et convaincre ou au contraire vous tétanisez. Devenir freelance c’est être prêt à faire face à l’incertitude et prendre des risques, mais c’est aussi le bonheur de cultiver de nombreuses compétences, qui vous feront gagner une confiance en vous certaine.

Comment devenir freelance ?

Malgré les nombreux avantages qui existent à être freelance, passer de la vie salariée au freelancing peut faire peur. Il est évident que devenir freelance ne convient pas à tout le monde, c’est pourquoi nous vous aidons à définir si vous êtes fait pour devenir indépendant à travers des recommandations simples :

  • Assurez-vous que votre activité, le métier que vous souhaitez exercer en indépendant, puisse se pratiquer en tant que freelance. Souvent, on pense à des métiers spécifiques quand on pense freelancing, comme designer, graphiste ou encore freelance informatique, mais beaucoup d’autres compétences peuvent être exercées en indépendant : consultant en ressources humaines, directeur de la communication, journaliste, etc.
  • Faites des tests sur votre temps libre. Avant de vous lancer dans la vie de freelance, vous pouvez commencer au début par effectuer de petites missions en soirée et le week-end. Vous pourrez de la sorte vous rassurer dans votre démarche et commencer à vous constituer un réseau professionnel.
  • Actionner votre réseau ! On ne le dit jamais assez, mais quand on veut devenir freelance il est indispensable de s’appuyer sur son réseau professionnel. Créez-vous, ou remaniez votre profil Linkedin, inscrivez-vous sur des plateformes de freelances, faites des partenariats.

Il n’a jamais été aussi simple qu’aujourd’hui pour devenir freelance. Le format du travail change, les travailleurs aussi. Les formalités administratives sont simples et rapides à mettre en place, le régime des indépendants évolue favorablement, permettant plus de souplesse pour passer d’un statut de salarié à celui de freelance.

Si vous appliquez nos conseils pour devenir freelance, aucun doute que vous allez faire partie très prochainement de la grande communauté des indépendants heureux, qui ne regrette pas leur choix de vivre en freelance !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici