Sébastien Souphron : « La flexibilité que m’offre le freelance m’a permis de créer un organisme de formation »

-

Trouvez votre prochaine mission freelance !

Rejoignez FreelanceRepublik, et recevez des offres de missions tech à la mesure de votre talent : +100 nouvelles missions par semaine !

Sébastien Souphron a accepté de prendre la parole sur FreelanceTalks pour nous parler de son expérience du freelancing. Il nous explique ce qui l’a motivé à se lancer, sa manière de trouver des clients ou encore de sa principale galère en tant que freelance. Il nous présente également son projet Teachizy, que le freelance lui a permis de développer avec son associé.

1. Peux-tu te présenter, nous parler de ton expertise, ce que tu proposes à tes clients ?

Je m’appelle Sébastien, j’ai 36 ans, je travaille en tant que Scrum master freelance et je suis co-fondateur de la plateforme Teachizy et de l’organisme de formation TheWarmUp. J’interviens également à l’ESGI, école d’informatique en alternance.

J’ai donc différents types de clients :

  • Des entreprises et startups qui souhaitent gagner en agilité en appliquant des cadres de travail comme Scrum.
  • Des créateurs de contenu, infopreneurs, coachs ou encore freelances qui souhaitent partager leur savoir à l’aide d’un outil de création et vente de formation en ligne.
  • Une école, qui me permet de former des élèves en informatique
  • Et enfin, des indépendants et des entreprises qui souhaitent se former sur différents sujets numériques comme la programmation ou le web marketing.

Je vous rassure, ce n’est pas moi qui assure toutes les formations, je collabore avec mon associé et d’autres freelances experts dans leur domaine respectifs !
J’ai donc différentes activités et c’est une des choses qui me plait le plus en tant que freelance : avoir la flexibilité de travailler avec de nombreuses personnes et dans différents contextes.

Teachizy

2. Quand t’es tu lancé en freelance et qu’est-ce qui t’a motivé à te lancer ?

Je me suis lancé en tant que freelance il y a 3 ans et demi. À ce moment là, ça faisait 2 ans que j’étais CTO d’une startup. Mais j’ai décidé de mettre fin à mon CDI ! Mais c’est durant cette expérience que j’ai fait plusieurs fois appel à des développeurs freelances, et j’ai été attiré par la flexibilité liée à leur statut. Malgré tout, j’ai beaucoup réfléchi avant de me lancer car je ne m’y connaissais pas tellement en création d’entreprise, en recherche de client et de manière générale en entrepreneuriat.

Je me posais pas mal de questions comme : Comment je vais réussir à trouver mon premier client ? Est-ce que le fait d’être mon propre patron ne va pas être couteux en temps et en organisation ? Comment vais-je gérer l’absence de garantie de l’emploi ? Vais-je réussir à faire la part des choses entre la vie familiale et la vie professionnelle ?

Bref, après avoir effectué des recherches et m’être rendu compte que dans mon domaine d’expertise, en l’occurence le Scrum mastering, il y avait pas mal d’opportunités de mission, j’ai décidé de franchir le cap. Aujourd’hui, je ne le regrette pas du tout, notamment parce que j’ai travaillé dans plusieurs entreprises de petites et grandes tailles.

Par exemple, j’ai effectué une mission de 9 mois au ministère des armées ! J’ai également pu co-créer un projet comme Teachizy tout en gardant des clients réguliers à temps partiel. Je n’aurais pas eu cette occasion en étant à temps plein en CDI !

3. Comment fais tu pour trouver des clients ? Démarchage, recommandations, plateformes … ?

Avec le temps, il est de moins en moins compliqué de trouver des clients, car j’ai de plus en plus de contacts. Mais ça reste quand même un sujet qui peut prendre du temps, surtout si l’on a des préférences en terme de taille d’entreprise, de localisation ou encore de tarif journalier. La plupart du temps, je me fais démarcher sur LinkedIn.

Il m’arrive aussi d’être sollicité grâce à la plateforme FreelanceRepublik.com et Malt, plateformes sur lesquelles je me suis inscrit quelques mois après m’être lancé en tant que freelance. Et lorsque je cherche activement une mission, je n’hésite pas à candidater, de manière spontanée ou non, notamment en allant voir les missions proposées sur freelance-info.fr.

4. Quelle a été ta plus grosse « galère » en tant que freelance ? Comment t’en es-tu sortie ?

Finalement, ce qui est le plus compliqué pour moi, c’est de gérer mon temps. C’est une des questions que je me posais avant de me lancer, et cette question était légitime ! Pour pouvoir gérer mes projets, je suis contrains de trouver des missions uniquement à temps partiel.

Ce n’est pas toujours évident : je refuse des missions ou parfois des entreprises refusent mes candidatures parce que je n’accepte pas le temps plein. C’est compliqué, mais pas impossible ! Et bien heureusement pour moi.

5. Si tu pouvais t’adresser à ton toi des débuts, celui qui venait de se lancer, quel conseil lui donnerais-tu ?

Si je m’adressais à mon « moi » du début, je lui dirais :

« Tu as de la chance de travailler dans un secteur qui a de l’avenir, il faut en profiter ! En tant que freelance, tu pourras organiser ton temps comme tu le souhaites, trouver des missions variées, rencontrer des personnes inspirantes et passionnantes. Tu seras entouré : il y a de nombreuses personnes et plateformes qui t’aideront dans la mise en place de ton projet. Par contre, il faudra que tu sois organisé et rigoureux car parfois, tu auras des baisses d’activité. Mais à d’autres périodes, tu ne compteras pas tes heures… Notamment lorsque tu travailleras avec passion sur tes propres projets ! »

6. A côté de tes missions freelance, as-tu un projet qui te tient à cœur (side-business …) ?

Comme évoqué au début de l’interview, la flexibilité que m’offre ma situation de freelance m’a permis de créer un organisme de formation. Et au début de la crise de la Covid-19, nous avons également, mon associé et moi-même, décidé de créer une plateforme qui s’appelle Teachizy.

C’est une plateforme qui permet de créer, gérer et vendre ses formations en ligne. Car comme nous, de nombreux acteurs de la formation ont été contraints de se digitaliser rapidement en 2020. Et pour avoir testé plusieurs autres plateformes, nous n’avons pas trouvé l’outil idéal, c’est à dire simple d’utilisation et conforme à toute la législation française.

C’est pour ça que nous avons créé Teachizy. Et aujourd’hui, nous avons été sélectionné pour être incubé à Station F, donc nous sommes ravis ! Ça nous permettra d’être toujours plus entouré, conseillé, et qui sait, nous ferons peut être de superbes rencontres.

7. Comment te vois-tu dans 10 ans ? Toujours freelance, tu lances ta boîte ou bien retour à un bon vieux CDI ?

Je n’aime pas trop tirer des plans sur la comète… mais dans 10 ans, je me vois encore et toujours freelance ! J’ai pris goût au freelancing, à la flexibilité que ça m’apporte.

Le retour au CDI n’est donc pas d’actualité, loin de là. Et j’espère bien que Teachizy sera l’outil incontournable pour gérer ses formations en ligne !

Vous voulez en savoir plus sur Sébastien Souphron ?

Guillaume Guersanhttps://guersanguillaume.com/
Consultant freelance en marketing digital, je suis passionné par le référencement naturel et le content marketing. J'aime partager mes expériences (bonnes ou mauvaises). Pour cela j'ai créé un blog, je participe activement au magazine FreelanceTalks et j'ai créé le podcast La voix du freelance.

Partager cet article

Missions FreelanceRepublik

Les derniers articles

Missions Freelance !

Comme plus de 25 000 freelances, recevez des offres de mission tech à la mesure de votre talent sur FreelanceRepublik.

Newsletter

Le podcast

Le podcast la voix du freelance donne la parole aux freelances.

Freelances, gagnez du temps !

Ne perdez plus de temps à prospecter en vain. Inscrivez-vous gratuitement sur FreelanceRepublik, et recevez de belles offres de missions tech. FreelanceRepublik est gratuit pour les freelances.

Vous devriez lire également ces articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici