Recruter un développeur freelance : 7 pistes pour mesurer ses compétences techniques

-

Le top 15% des freelances Tech & Digital !

Ne perdez plus de temps à faire le tri. Nous avons déjà permis à des centaines d’entreprises de gagner un temps fou en ciblant directement les meilleurs. Recevez les 3 meilleurs freelances pour votre mission !

Vous êtes une entreprise à la recherche d’un développeur freelance ? Dans ce cas, vous vous demandez certainement comment faire pour vous assurer que votre future recrue dispose bien des compétences techniques nécessaires.

Car oui, si dans le cadre d’un recrutement en CDI, il est tout à fait possible d’envisager un temps de formation plus ou moins long, ce n’est pas généralement pas le cas d’un recrutement de freelance. On s’attend en effet à ce que le travailleur indépendant puisse être productif le plus tôt possible.

Dans cet article, je vous propose 7 pistes pour vous assurer des compétences d’un freelance tech’ :  

La règle d’or pour tout recrutement d’un profil technique

Mais avant toute chose, notez bien cette règle d’or :

On ne recrute pas un profil technique, sans qu’un profil technique ne soit présent lors de l’entretien.

Aussi, si vous n’êtes pas programmeur vous-même, faites-vous accompagner du directeur technique ou du lead dev de votre entreprise, ou même tout simplement d’un développeur de confiance.

Il n’y a que comme ça que vous pourrez être sûr de recruter le bon freelance. Sans un technicien sur place, vous aurez en effet bien du mal à poser les bonnes questions, ou tout simplement à analyser les réponses du programmeur.

Faites-vous accompagner d'un développeur pour l'entretien d'un freelance
Faites-vous accompagner d’un développeur pour l’entretien d’un freelance

Ceci étant dit, voyons maintenant les 7 pistes à suivre pour vérifier les compétences techniques d’un développeur freelance :  

1# Les technologies maîtrisées par le freelance tech’

Dans un premier temps, intéressez-vous au portfolio et au CV du développeur indépendant que vous envisagez de recruter : quelles technologies le développeur dit-il maîtriser ?

Vérifiez que la liste évoquée correspond bien aux besoins de votre propre projet.

Inutile par exemple de vous attarder sur un développeur travaillant uniquement sur Laravel si votre application est développée en Symfony. Non pas qu’il ne pourrait pas s’adapter à cette technologie (elles sont assez proches), mais cela demanderait un certain temps d’adaptation et de formation, ce qui nuirait logiquement à sa productivité à court terme.

Intéressez-vous également aux autres compétences annoncées, qu’elles soient parfaitement maîtrisées ou non. Un développeur avec des connaissances satellites pourra vous sortir de certaines situations délicates. Cela montre en outre une certaine curiosité de sa part.

A lire aussi : Le développeur full stack, le mouton à 5 pattes des entreprises

Lors de l’entretien, posez-lui des questions en rapport direct avec les technologies dont vous aurez besoin. Par exemple, pour le recrutement d’un développeur Symfony, vous pouvez le questionner sur la gestion des évènements, ou encore sur le routing. Pour Angular, questionnez-le sur l’injection de dépendances ou encore sur les composants.

Il ne s’agit pas de le piéger, mais de vous assurer qu’il connaît bien les subtilités de la technologie.

Vos questions ne sont pas là pour le piéger, mais simplement pour vous assurer de ses compétences
Vos questions ne sont pas là pour le piéger, mais simplement pour vous assurer de ses compétences

Profitez-en pour lui demander quel environnement de travail il a, et notamment quel est son IDE. Et pourquoi pas, s’il l’a customisé avec des plugins, et lesquels ! Au travers de cette question d’apparence anodine, vous pourriez en apprendre beaucoup sur le profil du développeur.

2# L’expérience du candidat sur des projets similaires

Cette question est incontournable : le freelance tech a-t-il de l’expérience sur des projets similaires ? Il ne s’agit pas forcément d’un site ou d’une application concurrente, ni même dans le même secteur d’activité, mais au moins d’un projet avec des points communs.

Par exemple, si vous êtes une entreprise spécialisée dans la location de biens immobiliers, toute application de petites annonces réalisée par le freelance s’avère intéressante. Il aura forcément été confronté à des problématiques similaires : nombreuses données à stocker et à lister, géolocalisation, recherche par critères, création d’une API, etc.

Si tel est le cas, vous pouvez le questionnez sur son approche. Quelles solutions a-t-il mis en œuvre pour affronter tel ou tel problème ? Avec du recul, que pense-t-il de ses décisions ?

Invitez le développeur freelance à prendre du recul sur les choix qu'il a fait : étaient-ce les bons ? Que ferait-il différemment aujourd'hui ?
Invitez le développeur freelance à prendre du recul sur les choix qu’il a fait : étaient-ce les bons ? Que ferait-il différemment aujourd’hui ?

Ces questions sont d’autant plus intéressantes si vous participez activement à la discussion. Évoquez les choix que vous avez vous-même mis en œuvre, et demandez-lui ce qu’il en pense.

Cela étant, gardez en tête que ce n’est pas parce que le freelance n’a pas d’expérience sur un domaine bien particulier de votre projet qu’il ne saura pas le mener à bien. L’adaptabilité est justement une qualité très répandue chez le travailleur indépendant !

3# Le side project : une mine d’or pour le recruteur !

Souvent négligé, et pourtant : le side project est une véritable mine d’or pour le recruteur !

Je m’explique : un side project, c’est tout simplement un projet personnel mené en parallèle à son activité de travailleur indépendant. Il peut s’agir d’une application, d’un jeu, d’un plugin, d’un site d’informations ou même d’une chaîne YouTube sur la programmation…

S’il partage son savoir à travers son projet, n’hésitez pas à y jeter un œil. Cela pourrait vous rassurer (ou non !) concernant son expertise, mais aussi sur ses qualités de communiquant. Un plus toujours appréciable pour un freelance !

Certains développeurs aiment partager leurs connaissances sur un blog, une chaîne YouTube ou encore une série de podcasts. Jetez-y un oeil !
Certains développeurs aiment partager leurs connaissances sur un blog, une chaîne YouTube ou encore une série de podcasts. Jetez-y un oeil !

A lire aussi : Les soft skills du consultant informatique freelance

S’il a lancé une application, un plugin, un site… demandez-lui quelles technologies il a utilisé, pourquoi, et quelles difficultés il a rencontré. Et ce, qu’importe si le projet a abouti ou non. Beaucoup de développeurs créent des petits projets pour expérimenter de nouvelles choses et approfondir leurs connaissances. C’est un très gros point positif.

Plus généralement, questionner le freelance sur son éventuel side project vous permet d’en apprendre beaucoup sur lui. Et notamment sur sa curiosité, sur sa motivation sur le long terme, sur son organisation…

4# L’implication du développeur sur les sites spécialisés

L’implication du freelance sur les sites de programmation est également un point à considérer :

Le candidat a un compte sur GitHub ? Parfait ! Regardez s’il contribue à des projets Open Source, et si oui, à quelle fréquence en moyenne. Sa date d’inscription, mais aussi son nombre d’abonnés, qui ils sont et qui il suit sont aussi des données intéressantes.

Faites également un tour sur Stack Overflow : y est-il actif ? Lisez quelques unes de ses réponses afin de vous faire une idée sur ses qualités de développeur, mais aussi de communiquant.

Regardez si le freelance tech que vous désirez recruter est actif sur les plateformes de programmation
Regardez si le freelance tech que vous désirez recruter est actif sur les plateformes de programmation

Attention cependant, pour l’un comme pour l’autre, un manque d’activité ne signifie pas un manque de compétences. Par exemple pour GitHub, le programmeur peut tout simplement travailler principalement (voire uniquement) sur des projets privés et/ou hébergés ailleurs.

L’implication (ou la non implication) du codeur sur des sites spécialisés est un point parmi d’autres à considérer, mais qui ne peut nullement se suffire à lui-même.

5# Les recommandations

Avant de recruter un freelance, faites un tour sur son profil Linkedin :

  • A-t-il reçu des recommandations d’anciens clients ? Ceux-ci sont-ils satisfaits ?
  • Est-il recommandé par d’autres experts du secteur ?

Une absence de recommandation ne signifie pas que le freelance est mauvais. Mais la présence de recommandations élogieuses est toujours rassurant, aussi bien sur le côté technique qu’humain !

Les recommandations d'anciens clients et d'experts du secteur sont également à considérer lors du recrutement d'un travailleur indépendant
Les recommandations d’anciens clients et d’experts du secteur sont également à considérer lors du recrutement d’un travailleur indépendant

A ce propos, pour ne rater aucun article de Freelance Talks, abonnez-vous à notre compte Linkedin !

6# Les tests techniques

Dernière piste : testez directement ses compétences techniques ! Plusieurs solutions s’offrent à vous pour cela :

Tester les compétences techniques du freelance avec un quizz en ligne

Il existe de nombreux sites spécialisés dans les tests techniques d’embauche, comme CodinGame par exemple.

Généralement, le recruteur sélectionne la thématique de son choix puis envoie le lien au candidat. Celui-ci doit répondre à plusieurs dizaines de questions très variées, dans le temps imparti.

Cette solution est pratique pour le recruteur car elle a le mérite d’être rapidement mise en place. Bien souvent, on peut même créer un test à partir de plusieurs quizz existants, ce qui permet de l’adapter pleinement au profil recherché. Enfin, grâce à un système de score, cette méthode permet de comparer facilement plusieurs candidats.

Attention tout de même à ne pas prendre les résultats de ce test comme argent comptant. Certaines questions sont piégeuses, et parfois, en dehors de tout contexte mais aussi dû au stress induit par le temps limité, un développeur peut buter sur certaines choses qui ne lui auraient pas posé problème en temps normal.

Un mauvais score à un test de compétences peut signifier que le développeur n'est pas à l'aise quand il est sous pression
Un mauvais score à un test de compétences peut signifier que le développeur n’est pas à l’aise quand il est sous pression

Enfin, un bon développeur c’est aussi une personne qui sait où chercher l’information qui lui manque : ce n’est pas parce qu’il ne sait pas répondre à une question en quelques secondes, qu’il ne saura pas se sortir d’une situation complexe dans un cadre de travail classique.

Cette solution reste toutefois intéressante pour vérifier les connaissances générales d’un codeur : s’il dit maîtriser une technologie, mais répond à côté à la majorité des questions sur ce thème, il n’est sans doute pas aussi expert qu’il le prétend.

Tester les compétences techniques du freelance avec un entretien à distance

Une autre solution pour tester les compétences techniques d’un candidat avant son recrutement consiste à lui faire passer un entretien de code à distance.

Aussi appelé « live coding », ce type d’entretien consiste en un test de programmation via un partage d’écran. C’est un test très utile pour voir la logique du candidat, mais aussi sa capacité à développer sous pression.

Mais là encore, gardez à l’esprit que même un bon développeur freelance peut ne pas exceller sur ce test. Il lui faudra un petit temps d’adaptation pour bien connaître votre projet et développer de manière efficiente. Plus que ses compétences techniques, c’est vraiment la manière dont il va structurer sa réflexion qui doit vous intéresser ici.

Tester les compétences techniques du freelance avec un cas concret

Cette dernière méthode est sans doute ma préférée : il s’agit de mettre le développeur face à un cas concret, en lien direct avec votre projet. Par exemple, lui demander de réaliser une API, de réfléchir à la structuration d’un projet…

Mettre le codeur freelance face à un cas concret est un excellent moyen de voir ses compétences techniques
Mettre le codeur freelance face à un cas concret est un excellent moyen de voir ses compétences techniques

Idéalement, accordez-lui plusieurs jours pour vous rendre ce test. Il aura ainsi le temps de potasser votre documentation technique, et de réfléchir à la meilleure solution possible pour faire les choses.

Lors de l’entretien, demandez-lui de vous expliquer comment ça s’est passé : quelle a été sa démarche, quelles ont été les difficultés rencontrées, quelle solution propose-t-il finalement…

7# Passer par FreelanceRepublik pour trouver votre développer freelance

Afin de gagner du temps dans votre process de recrutement freelance, vous pouvez également passer par une plateforme spécialisée, comme FreelanceRepublik. Déposez-nous votre brief, nous nous chargerons de vous proposer 3 candidats triés sur le volet sous 48h.

Sur plus de 25.000 freelances inscrits sur notre FreelanceRepublik, nous n’avons retenu et présélectionné que les 15% meilleurs. Notre phase de sélection consiste en divers tests et entretiens, certains automatisés, d’autres menés directement par notre équipe.

FreelanceRepublik sélectionne rigoureusement les candidats avant de vous les proposer
FreelanceRepublik sélectionne rigoureusement les candidats avant de vous les proposer

En outre, avant de vous présenter un candidat, nous nous assurons que celui-ci répond bien aux différents critères, mais aussi qu’il est disponible et intéressé par votre mission freelance.

Et si jamais le candidat retenu ne vous convient finalement pas, pas de panique : vous pouvez stopper le contrat du jour au lendemain durant les 15 premiers jours. Ensuite, vous devrez seulement respecter un préavis de 15 jours pour suspendre la mission. D’autres candidats vous seront alors proposés.

Nous l’avons vu, il existe plusieurs manières de vérifier amont les compétences techniques d’un candidat. Combinez-les entre elles afin de maximiser vos chances de faire un bon recrutement.

Pour autant, retenez qu’il n’y a pas de question ni de test magique pour dénicher LE bon développeur.

Si vous désirez trouver la perle rare par vous-même, l’expérience en conditions réelles reste la meilleure chose à faire. N’ayez pas peur de faire signer un candidat qui vous intéresse pour quelques jours, et prolongez le contrat ensuite si la mission se passe bien.

Pour maximiser vos chances de faire un bon recrutement, mais aussi pour gagner du temps (et donc de l’argent !), confiez-nous la recherche de votre freelance tech. Nous nous chargeons de vous trouver 3 candidats adaptés, gérons l’administratif et protégeons vos droits !

Avatar
Elodie Goulayhttps://www.exaltar.fr
Elodie, 32 ans, freelance depuis 2009. Je suis conceptrice de sites web sur-mesure et rédactrice. Je suis également passionnée par le (web)marketing et le SEO, ce qui me permet de proposer à mes clients des solutions complètes clés en main.

Partager cet article

Guide

Comment recruter un développeur freelance ?

FreelanceRepublik et FreelanceTalks vous proposent ce livre blanc afin de vous aider à mieux recruter vos développeurs freelance. Que vous soyez dirigeant d’entreprise, directeur informatique, CTO ou acheteur de prestations intellectuelles, ce guide est fait pour vous.

Newsletter

Les derniers articles

Le podcast

Le podcast la voix du freelance donne la parole aux freelances.

Le top 15% des freelances Tech & Digital est ici !

Ne perdez plus de temps à faire le tri. Nous avons déjà permis à des centaines d’entreprises de gagner un temps fou en ciblant directement les meilleurs. Recevez les 3 meilleurs freelances pour votre mission !

Vous devriez lire également ces articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici