7 éléments clés sur la gestion d’une entreprise de création de contenu

-

7 éléments clés sur la gestion d’une entreprise de création de contenu

Freelances : Sortez du lot!

Comme plus de 3000 freelances, recevez des offres de mission tech à la mesure de votre talent. 90% de vos entretiens se transforment en missions sur Freelancerepublik.

1. Vous dirigez une entreprise

Les créatifs indépendants font souvent l’erreur de penser à leur métier et à leur contenu avant de penser à leur entreprise. Cependant même si vous travaillez pour vous-même, vous devez garder en tête que vous dirigez une petite entreprise.

La meilleure chose à faire est de construire une SARL (ou SAS) relativement tôt, cela vous aidera en effet à ne plus considérer le travail en free-lance comme une activité secondaire mais au contraire à commencer à l’envisager comme un nouveau parcours professionnel à part entière.

Lorsque je parle à mes clients, je leur parle comme le dirigeant d’une entreprise qui s’adresse à une autre entreprise. Il ne s’agit pas de voir cette activité comme un complément qui arrondit les fins de mois mais bel et bien comme un emploi à plein temps.

Mon entreprise fournit des services de copywriting à des sociétés, mais cet état d’esprit s’applique quelle que soit la prestation fournie et il se répercute ensuite sur l’ensemble des décisions prises.

2.    Établissez vos finances dès le départ

Utilisez un compte courant d’entreprise afin de recevoir les paiements et virements bancaires de vos prestations. En plus de l’aspect légal et juridique, cela permet de bien faire la séparation physique mais aussi et surtout psychologique entre l’argent provenant de votre société du reste.

Lorsque je reçois de l’argent d’un client, je retire immédiatement 25 % de cette somme que je  place sur un compte d’épargne « impôts sur le travail indépendant ». En mettant de côté ce montant, cela vous permettra d’éviter certaines déconvenues.

Puis à la fin du mois, je me verse un salaire sur mon compte courant.

Si vous êtes en couple, vous pouvez structurer vos dépenses de la manière suivante :

  • Un compte d’épargne d’urgence
  • Un compte d’épargne en vue d’une dépense ultérieure importante

Tout cela est très important quand on travaille en free-lance, car les salaires peuvent fluctuer fortement d’un mois à l’autre. Ces méthodes vous permettent ainsi de lisser vos revenus au fil des mois afin de vous éviter de vous retrouver en difficulté financière.

3.    Créez votre propre définition du succès

Dans un premier temps, il est souhaitable et réaliste de vous définir un objectif financier de “survie”.

Le but sera ensuite dans un second temps d’atteindre le montant de salaire que vous touchiez lorsque vous étiez salarié.

Enfin, une fois ces deux étapes franchies, il est temps de vous concentrer sur votre objectif qui correspond à votre définition du succès. Il est cependant nécessaire de rester vigilant, car la réussite ne se résume pas seulement à l’argent.

Et vous pourriez notamment vous épuiser à trop travailler pour atteindre un objectif bien trop ambitieux, voire clairement inatteignable. Il est donc également important de prendre la mesure de son succès en prenant en compte d’un côté l’aspect financier et de l’autre côté le temps libre qu’il vous reste disponible pour réaliser les activités que vous appréciez.

Trouvez l’équilibre auquel vous aspirez et mettez en place les actions pour l’atteindre.

4.    Trouvez une communauté

J’ai commencé à travailler dans un espace de coworking relativement tôt dans mon parcours de freelance.

Au tout début, j’ai en effet commencé par travailler depuis mon domicile, mais bien qu’il m’est agréable de le faire de temps en temps, il m’est aussi très appréciable de changer d’environnement afin de mieux me concentrer.

Travailler dans un espace de coworking a une double utilité. Tout d’abord celle de sortir de chez soi et de se rendre dans un espace spécifiquement dédié au travail. Mais il permet aussi et surtout de fréquenter d’autres freelances et d’entretenir avec eux des discussions permettant d’apprendre beaucoup les uns des autres.

Cette notion de réseau et de communauté est fondamentale et constituera pour vous un réel lieu de formation informel, en tout en vous procurant un soutien fort appréciable dans les moments plus difficiles.

Fréquenter d’autres personnes et sorter de votre isolement, et ce même si vous travaillez seul, vous sera d’une très grande aide.

5.    Fixez-vous des limites

Une vie de freelance c’est beaucoup de tâtonnements et d’incertitudes, et ce n’est pas toujours de tout repos.

Nous sommes nombreux à nous fixer des objectifs ambitieux en termes de nombre de clients mais également du type de travaux que nous souhaitons effectuer pour ceux-ci avant de nous rendre compte qu’ils ne nous conviennent finalement pas.

Au début, je disais simplement oui à toutes les missions qui pouvaient me tomber sous la main, sans jamais me fixer de limites. Mais après quelques mois à accumuler les retards de paiement de la part de clients peu scrupuleux, d’une gestion désorganisée des commandes ainsi que de l’envoi d’e-mails à toute heure du jour ou de la nuit, j’ai réalisé que j’avais besoin de prendre du recul.

Maintenant, j’évalue chaque contrat potentiel avant d’y donner une suite favorable ou non :

  • Est-ce que cela correspond à ma mission ?
  • Est-ce un sujet qui me plaît ?
  • La personne a-t-elle été directe, réactive et serviable lors de nos contacts par e-mail et téléphone jusqu’à présent ?

Si la réponse est non à l’une de ces questions, aucune somme d’argent ne vaut ce travail. Dire non est difficile, mais c’est un apprentissage nécessaire.

6.    Négociez toujours à la hauteur de ce que vous valez

Beaucoup de gens se demandent comment il est possible de gagner si bien sa vie en tant que copywriter. Et la réponse réside dans le fait de n’accepter que les mission qui paient à hauteur de ce que vous méritez et de la valeur que vous apportez à vos clients. Lorsque j’ai démarré mon entreprise, j’ai calculé mon taux horaire approximatif.

Vous pouvez par exemple prendre le salaire annuel que vous souhaitez atteindre, puis le  recalculer pour en déterminer un taux horaire avant d’enfin y ajouter un pourcentage lié à votre taux d’imposition. Même si la plupart de vos missions sont payées sur la base d’un tarif de projet, vous pouvez utiliser un taux horaire couplé à une estimation du temps qu’il faudra pour réaliser ce projet pour savoir si ce tarif projet vous convient.

Voici quelques exemples : lorsque je travaille pages de vente, je facture généralement 1 500 euros pour chacune d’entre elles, en considérant qu’il me faudra probablement autour de 30 heures pour la rédiger entièrement. Lorsque j’écris des articles de blog en revanche, je ne gagne parfois que 50 euros par article, ce qui est cependant rentable car il me faut environ 45 minutes pour les rédiger ce qui implique un salaire horaire convenable.

Si l’on vous propose une mission à un tarif inférieur à votre tarif habituel, tentez toujours de négocier pour demander davantage. Si la négociation s’avère infructueuse, n’ayez pas peur de dire non et de refuser la commande. Vous décrocherez surement une mission bien plus en accord avec vos tarifs par la suite.

Pour le dire simplement, cette stratégie demande du courage et de la confiance dans le fait que vous serez en mesure de trouver de nouvelles missions utltérieurement.

Cela demande une certaine confiance, qui s’acquière avec le temps, mais à laquelle on finit par s’habituer. Cependant, je pense réellement qu’il est fondamental de demander le tarif que vous méritez si vous souhaitez tenir sur la durée, même si cela a un côté relativement effrayant, du moins au début.

7.    Les limites et la transparence sont importantes

Avant, j’avais peur de parler de mon emploi du temps et des moments où je n’étais pas disponible pour mes clients. J’avais peur qu’ils me jugent pour mon manque de disponibilité tel ou tel jour, ou lors de mes déplacements qui s’avéraient relativement fréquents. Si je partais souvent, est-ce qu’ils continueraient à vouloir travailler avec moi ?

C’est alors que j’ai réalisé que je devais être clair sur mon emploi du temps et les moments où j’étais indisponible plutôt que de rester évasif. Et une fois que j’ai commencé à parler de mes projets à mes clients, j’ai pu remarquer un formidable soutien de leur part.

Il est donc important de poser des bases solides et de les leur communiquer.

La première année d’activité en tant que freelance fut une année difficile, mais aussi la meilleure année de ma vie professionnelle. Quand j’ai lancé cette entreprise, je me suis dit que ce serait une expérience. Après tout, il me serait toujours possible de retourner à un emploi salarié en cas d’échec. Mais trois mois se sont transformés en six mois, et à un moment donné, j’ai réalisé que je ne retournerais probablement jamais à un emploi salarié “classique”.

L’année dernière, j’ai gagné près du double de ce que je gagnais à mon ancien poste, tout en travaillant 30 heures par semaine et en m’octroyant régulièrement de longs week-end et des jours de congés.

J’ai passé des vacances formidables dont je rêvais depuis longtemps en voyageant aux Antilles et à travers l’Europe et j’ai pu m’adonner à mes loisirs de façon bien plus régulière

Je me suis installé dans un rythme de vie moins stressant et totalement adapté à mes besoins et j’ai prouvé que lorsque je m’engage dans quelque chose, je sais me donner les moyens d’y arriver.

Les challenges à venir ne manquent cependant pas. A l’avenir, l’objectif consistera à maintenir ce rythme régulier, à continuer à faire croître mon chiffre d’affaires tout en continuant à développer mes loisirs et centres d’intérêt.

Les défis dans l’activité d’un freelance sont nombreux, à vous de déterminer les vôtres !

David Ghrenassia
David Ghrenassiahttps://creative-copywriting.fr/
Passionné de rédaction, psychologie et marketing, et auteur du site Creative-Copywriting.fr, j'allie ces trois compétences pour la rédaction de contenus de copywriting pour mes clients. Qu'il s'agisse de pages de ventes, de séquences e-mail ou bien d'autres types de contenus, je rédige pour eux des textes qui vendent.

Partager cet article

Newsletter

Les derniers articles

Comment récupérer la TVA sur tous vos frais de déplacement ?

Le trafic routier est non seulement dangereux et nocif pour l’environnement, mais également pénible et source de frustration pour les usagers lorsqu’il...

Freelances : le point sur la rédaction des statuts de société

Étape cruciale de la création d'entreprise, la rédaction des statuts de société peut parfois effrayer car elle entraîne des conséquences juridiques importantes...

Freelances & indépendants : quelles solutions pour survivre à la crise du covid-19 ?

Alors que le Président de la République a annoncé la poursuite du confinement jusqu’au lundi 11 mai, la crise du Covid-19 continue...

7 éléments clés sur la gestion d’une entreprise de création de contenu

1. Vous dirigez une entreprise Les créatifs indépendants font souvent l'erreur de penser à leur métier et à leur...

Qu’est-ce que le délit de marchandage ?

Les entreprises font de plus en plus appel aux freelances, car c’est une solution qui leur offre plus de flexibilité. Engager un...

Le podcast

Le podcast la voix du freelance donne la parole aux freelances.

Freelances : Sortez du lot!

Comme plus de 3000 freelances, recevez des offres de mission tech à la mesure de votre talent. 90% de vos entretiens se transforment en missions sur Freelancerepublik.

Vous devriez lire également ces articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici