Notre époque est marquée par une refonte du futur du travail et mutation des emplois. Cette évolution est en marche et permet de faire naître des nouvelles façons de travailler. Devenir freelance est une réponse parmi d’autres dans cette nouvelle aire.

Les envies de liberté de la part des travailleurs amènent à l’essor du freelancing. Bienvenue dans l’air du bouleversement conséquent et sans précédent du travail et l’apogée du freelancing.

Le futur du travail : devenir freelance

De plus en plus présent dans notre société, on entend le terme freelance à toutes les portes. Mais alors qu’est-ce que c’est concrètement un freelance ? Nous vous proposons de faire un tour de la tendance, afin d’en définir les contours et comprendre en profondeur ce nouveau mode de travail.

Une étude récente sur le freelancing, révèle qu’il y aurait actuellement plus de 960 000 freelances en France. Ce nombre connaît une augmentation de 126 % en dix ans. On est donc bien en droit de parler de véritable phénomène et de bouleversement sans précédent dans le futur du travail et mutations des emplois.

Nous entrons dans une aire d’autonomisation, où l’humain doit apprendre à se réadapter face au monde qui change à vive allure. Devenir freelance est une réponse au marché de l’emploi qui connaît un souffle de nouveauté ces dernières années.

Mais attention, le freelancing ne peut pas convenir à tout le monde ; il faut être indépendant, organisé et prêt à affronter l’incertitude au quotidien. Mais, pour tous ceux qui aspirent à un mode de travail qui correspond à une réalité en constante évolution, devenir freelance apporte beaucoup de souplesse, de flexibilité dans son activité professionnelle et de liberté.

Les entreprises elles-mêmes évoluent et s’adaptent de façon à collaborer avec des freelances de manière fréquente. Ainsi, elles réduisent leurs coûts et charges salariales en externalisant certaines de leurs tâches en faisant appel à des freelances quand elles le souhaitent. Choisir de collaborer avec des freelances représente un intérêt certain pour ces entreprises :

  • avoir accès à des talents, parfois avec des compétences rares
  • gagner en agilité en adaptant leurs équipes en fonction de leurs besoins. 
  • obtenir un travail d’excellente qualité
  • bénéficier de l’expérience professionnelle des indépendants

C’est ainsi qu’est née la fameuse « Guerre des talents » dont on entend beaucoup parler dans le monde de la Tech, faute d’offres face à la très forte demande. C’est grâce aussi à la prise de conscience de la guerre des talents, que certains salariés souhaitent exercer en tant qu’indépendant en devenant freelance. Le futur du travail est une véritable mutation des emplois. Pourtant, si on fait un tour dans le passé, il y a fort longtemps, la majorité des travailleurs étaient freelances. 

Que ce soit les ouvriers, les paysans ou encore les artisans, tous étaient journaliers et vendaient leur force de travail. Ce n’est que plus récemment qu’est apparu le salariat, suite à la révolution industrielle ; le salariat est devenu depuis le modèle de référence, atteignant jusqu’à 90 % de salariés dans la population active en France.

Devenir freelance a été pendant longtemps, en tout cas au début, non pas un choix, mais une obligation. Aujourd’hui, plus de 90 % des freelances le sont par choix et ont même commencé leur carrière professionnelle en tant qu’indépendant.

Pourquoi devenir freelance ?

On l’a vu en amont, le freelancing a des avantages considérables :

  • flexibilité
  • liberté
  • qualité de vie

Certains freelances témoignent de leur vie professionnelle en tant qu’indépendant et mettent en avant le fait de ne plus devoir travailler dans les locaux d’une entreprise, à heures fixes, mais aussi le gain de temps dans leur quotidien, permettant d’être plus productif dans leurs missions. Souvent, on observe que le passage du salariat au freelancing a un effet positif sur les individus en permettant la redécouverte même de son métier et de se réaliser à nouveau dans son activité professionnelle. 

S’il est évident qu’on ne vit pas encore dans une société composée essentiellement de freelances, des nouveaux modes de travail plus indépendants apparaissent, comme le remote, qui permet à un collaborateur de travailler essentiellement depuis chez lui en communiquant avec l’entreprise par téléphone ou email. 

Devenir freelance est à mi-chemin entre être indépendant et entrepreneur. Chaque freelance doit être capable de développer son entreprise grâce à ses compétences, en activant son réseau professionnel et/ou en passant par des plateformes de freelances, comme FreelanceRepublik. Mais, le freelance doit aussi être capable de s’autogérer et s’auto-manager. Véritable chef de sa propre entreprise, il faut en plus de ses missions, gérer la partie administrative, avec la facturation, les devis, la prospection, etc.

C’est ainsi que de nombreux services dédiés aux indépendants ont vu le jour, pour leur faciliter ce travail au quotidien. De nombreuses plateformes freelances proposent de simplifier la vie des indépendants avec des outils de plus en plus en plus performants :

  • veille
  • prospection 
  • relance de factures
  • réception de proposition de missions
  • relance de paiement
  • suivi de la gestion de projet

C’est pourquoi il peut être vraiment intéressant en tant que freelance, de travailler avec certains de ces outils, comme Indépendant.io ; il faut aussi bien choisir sa banque pour freelance. Certaines sont spécialisées sur le marché et proposent des tarifs et possibilités très avantageuses.

Cet ensemble permet à chaque freelance aujourd’hui d’apréhender le futur du travail et mutation des emplois de façon sereine. 

Le futur du travail et mutation des emplois : réalité du freelance

On vient de le voir, la vie de freelance a de nombreux avantages et la plupart des commentaires et témoignages que l’on trouve sur les acteurs du secteur, le confirment. Pourtant, la réalité n’est pas toujours aussi idyllique. Certains aspects ne sont pas faciles dans la vie de freelance. Voyons ensemble quelques inconvénients de la vie d’indépendants.

Travailler en freelance

Quand on souhaite devenir freelance on peut ne pas savoir par où commencer. Ne pas quitter son emploi du jour au lendemain, s’assurer d’un minimum de sécurité, avoir un réseau professionnel actif pour trouver des missions plus facilement. La première chose à faire pour démarrer son activité de freelance, est de tester son activité sur le marché, en parallèle de son emploi. Ainsi, vous pourrez tester le marché, votre marché, ce qui peut finalement être le plus compliqué quand on débute.

De la sorte, vous allez pouvoir déterminer votre offre, le tarif juste à appliquer, déterminer votre tjm idéal et déterminer votre positionnement. Les débuts en freelancing peuvent être durs et perturbants.

Il faut trouver ses premiers clients, honorer ses premières missions et apprendre à se faire confiance. Générer ses propres revenus est une étape ; c’est seulement au bout de plusieurs factures qu’on réalise qu’on est capable, autonome et légitime à devenir freelance.

Le syndrome de l’imposteur vous connaissez ? C’est exactement de ce syndrome que souffrent la plupart des freelances qui débutent. Il faut à tout prix s’en affranchir ! Voici vos premières résolutions de freelance.

Inconvénients du freelance

Dans cette nouvelle aire du futur du travail et mutation des emplois, tout n’est pas merveilleux. Il reste encore des points difficiles, parfois même douloureux. Certains aspects de la vie de freelance font que ce mode de vie ne peut pas convenir à tout le monde. Voici quelques exemples des inconvénients du freelancing.

Gérer la solitude

C’est un des inconvénients qui revient le plus quand on est freelance. Les indépendants se retrouvent très vite touchés par la solitude qui règne dans l’activité d’indépendant. Exit les pauses à la machine à café entre collègues de travail, les blagues entre deux couloirs ou encore les conversations à la pause déjeuner.

Faut-il encore apprécier ses collègues de travail pour que ça puisse manquer… Le manque d’interactions sociales peut faire partie des inconvénients dans la vie de freelance. C’est pourquoi il est important d’entretenir son réseau professionnel et de participer à des événements de freelances et de networking.

Vous pouvez aussi travailler depuis un espace de coworking, ce qui créera une atmosphère de bureau, façon startup (ici c’est plus pause baby-foot et pistolet à eau pendant les pauses). Rien n’empêche non plus de travailler dans les locaux du client ou de rejoindre un collectif de freelance. De nombreuses solutions existent pour vaincre le mal du freelance, dénommé la solitude.

L’organisation du freelance

Même si pour certains c’est plutôt un point positif d’organiser soi-même son emploi du temps, ça peut être la bête noire d’autres. Être indépendant, c’est être compétent dans son métier, mais aussi pour les tâches annexes, sous peine d’être vite débordé. Toutes ces tâches supplémentaires nécessitent d’être organisé pour s’en sortir. Il faut savoir organiser son temps, pour jongler entre le travail à faire pour ses clients, la prospection de futurs clients, la comptabilité, l’administration, etc. 

Comme on l’a vu plus haut, il existe aujourd’hui de nombreux outils qui permettent de faciliter la vie des indépendants. Il reste néanmoins important d’avoir à l’esprit que le futur du travail et mutation des emplois, nécessite d’avoir un peu l’esprit entrepreneurial si vous voulez devenir freelance…

Revenus du freelance

Voici un autre aspect qui peut être difficile quand on décide de devenir freelance : gérer l’incertitude des revenus. Contrairement à un emploi salarié où la paie est la même chaque mois, peu importe le travail fourni, être indépendant est fondamentalement différent. L’instabilité des revenus est une réalité dans la vie de freelance ; il est difficile de savoir de quoi l’avenir sera fait, ce qui peut être un facteur de stress pour les indépendants. 

Afin de pallier un minimum à ce facteur, plusieurs solutions existent. S’assurer d’avoir un minimum de clients récurrents, avec qui vous collaborez sur le long terme. Cela permet de s’assurer un fixe mensuel permettant de compléter ses revenus avec des missions ponctuelles.

Pensez aussi au forfait ; proposer dans vos devis des prestations à la carte, pour que le client puisse voir tout ce que vous pouvez lui apporter sur le long terme. Cette instabilité peut aussi être un avantage ; une occasion parfaite pour se former et ainsi pouvoir monter en compétences et rebondir.

Vie privée vs vie professionnelle du freelance

La vie de freelance peut être merveilleuse avec un minimum d’organisation, mais elle peut aussi être intrusive quand on ne sait pas gérer son temps et définir des limites. C’est ce qui arrive à de nombreux freelances débutants. Au début, on est focalisé sur l’émergence de son activité, trouver vite des clients et faire rentrer de l’argent. C’est alors qu’il est difficile d’observer une limite vie professionnelle / vie privée. Faut-il le vouloir. Certains freelances n’ont aucun mal à ne pas avoir de limites et à être épanouis malgré tout.

Le tout est de penser à se déconnecter quelques fois et surtout ne pas confondre la flexibilité que vous vous octroyez vous-même et celle que pourrait vouloir le client. Vous n’êtes pas disponible 7 j/7 et 24 h/24. 

Cette barrière fine peut aussi être un avantage considérable. Chacun étant différent, personne n’a le même rythme, calqué sur un modèle unique. Devenir freelance permet la flexibilité des horaires et de son emploi du temps. Vous pouvez ainsi travailler quand vous êtes le plus productif. Cela peut être en journée ou au contraire, en soirée voir même la nuit. L’avantage dans le futur du travail et mutation des emplois, c’est qu’être indépendant permet d’avoir une entreprise au service de sa vie et non pas l’inverse, une vie au service de son entreprise.

Renseignez-vous sur l’activité d’indépendant, parlez avec des freelances, c’est le meilleur moyen de se rendre compte véritablement des avantages et des inconvénients du statut de freelance et ainsi voir si c’est fait pour vous. Une fois ces premières étapes passées, on rentre un peu plus dans le vif du sujet : définir son prix !

Définir son tarif freelance

Un des meilleurs moyens pour définir son prix en tant que freelance et de connaître son tjm (Taux Journalier Moyen), ou à défaut, le THM (Taux Horaire Moyen). Plusieurs facteurs sont à prendre en compte pour évaluer ce taux :

  • compétences rares ou basiques
  • temps de la mission (en fonction de la durée de la mission, vous pouvez évaluer votre tjm à la baisse en favorisant la relation sur le long terme avec l’entreprise ou le client)
  • outils et logiciels à utiliser
  • longueur de la mission (c’est le plus dur à évaluer, mais il faut vraiment le visualiser le plus possible en fonction de vos capacités)
  • l’urgence de la mission (ce qui fait toujours augmenter les tarifs)
  • la complexité de la tâche
  • la renommée de l’entreprise (peut faire gagner en visibilité et crédibilité ce qui débouche sur d’autres éventuelles collaborations)

Pour définir son TJM freelance, il est important de prendre en considération tous ces facteurs, mais aussi d’autres, souvent oubliés :

  • les jours non travaillés
  • vacances
  • prospection
  • gestion administrative (devis, facture, comptabilité)
  • formation professionnelle

Certains freelances travaillent aussi au forfait, ce qui leur permet de s’assurer des revenus récurrents. Par exemple, un développeur web, une fois la création du site pour son client terminée, peut proposer des services supplémentaires, comme la gestion et le suivi du site pour un forfait mensuel. Ainsi, il s’assure des rentrées d’argent en continu.

Nous espérons qu’avec ce bref aperçu de la vie de freelance, vous pourrez déjà déterminer si oui ou non le futur du travail et mutation des emplois vous dirige vers le freelancing.

Quel indépendant êtes-vous ? Freelance ? Travailleur en remote ? Consultant ? Dites-nous en commentaire quel travail d’indépendant vous avez choisi et pourquoi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici